Campagne | BESIDE

Campagne

Vignobles, maraichers, observation d’oiseaux, paysages ondulants et piqueniques construits autour de produits locaux: chacun peut trouver sa campagne idĂ©ale.

Textes — Juliette Leblanc et l’équipe BESIDE

Campagne: Ă©tendue de pays plat et dĂ©couvert, en opposition par exemple Ă  la forĂȘt, Ă  la montagne ou Ă  la ville. Somme toute, c’est une description assez large. Mais il n’en reste pas moins que ces fermes, ces champs et ces «rangs de campagne», nombreux au QuĂ©bec, stimulent notre imaginaire et nous donnent envie d’avaler des kilomĂštres de route. Si les trajets suivants se font bien en roadtrips, nous vous conseillons plutĂŽt de les parcourir sur deux roues, question de vous mettre au diapason des paysages.

Photo: Vignoble Pigeon Hill

Cantons-de-l’Est

Accord villages-vignobles

Paysages ondulés, vélo et vins nature

La rĂ©putation des Cantons-de-l’Est n’est plus Ă  faire. La rĂ©gion offre des panoramas qui cadrent parfaitement avec l’image mentale que l’on se fait de la campagne bucolique: des routes et des rangs qui sillonnent des vallons verts oĂč les rĂ©coltes sont variĂ©es et luxuriantes. Que vous veniez des alentours, de MontrĂ©al ou de coins plus Ă©loignĂ©s, les attraits sont multiples et les villages, pittoresques Ă  souhait.

Dans la rĂ©gion administrative de l’Estrie, prĂšs d’un emploi sur huit figure dans l’industrie agricole ou agroalimentaire: c’est donc dire que l’on y compte de nombreux producteurs — de vin et de cidre, notamment.

Le vĂ©lo est d’ailleurs le moyen de transport idĂ©al pour visiter les vignobles. Si vous choisissez de parcourir la rĂ©gion en vĂ©hicule Ă  moteur, dĂ©signez un chauffeur.

Photo: Vignoble Pigeon Hill
Photo: Union Libre
Photo: Union Libre

Au dĂ©part du village de Saint-Armand, donc, vous pouvez stationner votre voiture prĂšs de l’hĂŽtel de ville. Si vous souhaitez amorcer votre journĂ©e par une promenade Ă  pied, sachez que cette municipalitĂ© abrite le refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg. Enfourchez ensuite votre vĂ©lo, et commencez par le trĂšs tranquille chemin de Saint-Armand. La descente vers Frelighsburg est grisante, et la vue plongeante sur le clocher, trĂšs jolie. Le chemin de Joy Hill porte bien mal son nom avec de nombreux faux plats trompeurs, mais le retour demande moins de motivation!

Voici quelques arrĂȘts chouchous de l’équipe BESIDE:

Au vignoble Pigeon Hill, Ă  Saint-Armand, on crĂ©e des vins biologiques en biodynamie. C’est un arrĂȘt hyper intĂ©ressant pour gouter Ă  des produits vivants et uniques. L’.entreprise s’en tient Ă  de petites quantitĂ©s, ce qui lui permet de conserver de hauts standards de qualitĂ©. Essayez le rosĂ©, surtout en pĂ©riode de canicule.

Louise Dupuis et Christian Barthomeuf, fondateurs de Le Clos Saragnat Ă  Frelighsburg, sont les crĂ©ateurs du cidre de glace, en plus d’avoir Ă©laborĂ© un vin de paille qui ajoute Ă  la renommĂ©e du vignoble. Le Clos Saragnat est aussi considĂ©rĂ© comme un exemple d’adaptation aux changements climatiques au QuĂ©bec.

Val Caudalies, vignoble et cidrerie Ă  Dunham, a proposĂ© le tout premier vermout (doux ou sec) au QuĂ©bec. L’entreprise se spĂ©cialise dans les produits «de glace» — cidre et vin, donc — et les vendanges tardives. Vous pouvez piqueniquer sur place et cueillir, en saison, des raisins et des pommes.

UNION LIBRE, cidre & vin, Ă  Dunham, est le premier producteur de cidre de feu (cidre concentrĂ© grĂące Ă  l’évaporation de l’eau par la chaleur). Produit Ă©quilibrĂ©, moins sucrĂ© que le cidre de glace, et plus alcoolisĂ©: vigilance, donc, au moment de dĂ©guster. Gardez en tĂȘte que vous reprenez la route!

Voici des ressources pour complĂ©ter votre trajet avec d’autres vignobles:  La Route des Vins et Les Vins du QuĂ©bec.

__________

Le conseil de Jonah: Notre collaborateur, journaliste et marchand de vin Jonah Campbell, a un faible pour les vins Ă  fermentation spontanĂ©e du Domaine Les Pervenches, Ă  Farnham. Mais comme le vignoble n’est pas ouvert pour la dĂ©gustation et que ses produits sont souvent Ă©coulĂ©s, il conseille de consulter son site — pour les trouver en boutique ou les acheter Ă  la caisse.

Photo: Annie Spratt

Centre-du-Québec

Roadtrip d’automne, profil agrotourisme

RĂ©coltes, piqueniques et couleurs flamboyantes

Si, pour vous, Victoriaville ne rime qu’avec poutine ou Bleu Jeans Bleu, il est temps de quitter votre zone de confort. Double programme automnal: visites de producteurs de tous horizons et vĂ©lo de route sportif dans les Appalaches.

Photo: Les Balades Gourmandes
Photo: Les Balades Gourmandes

Chaque automne ont lieu Les Balades gourmandes. DiffĂ©rents trajets sont proposĂ©s pour vous permettre de rencontrer des producteurs qui ouvrent leurs portes pour l’occasion. Miel, petits fruits, fromages, ail, lĂ©gumes: environ 100 exposants participent chaque annĂ©e Ă  l’évĂšnement, qui tombe pile au moment oĂč les couleurs automnales sont au mieux. Profitez-en pour vous procurer les ingrĂ©dients d’un piquenique grandiose, et installez-vous sur le bord de la riviĂšre Nicolet pour les dĂ©guster.

La vĂ©loroute des Appalaches fait partie des plus beaux circuits au QuĂ©bec. Faites-vous aller les mollets dans les rangs de campagne pendant la saison la plus Ă©blouissante de l’annĂ©e.

__________

Le conseil de Pierre-Philippe: Le musicien et compositeur Pierre-Philippe CĂŽtĂ© vous conseille de vous rendre jusqu’à La Grange Pardue, coop brassicole situĂ©e dans la charmante municipalitĂ© de Ham-Nord, pour profiter d’un coucher de soleil sur la vallĂ©e environnante. Vous pouvez y apporter votre piquenique et utiliser les barbecues disponibles sur place!

Photo: Tourisme LanaudiĂšre

LanaudiĂšre

Circuit cyclable des iles de Berthier

VĂ©lo, ornithologie et beignes Ă  l’ancienne

De la rĂ©gion de LanaudiĂšre, on a tendance Ă  visualiser uniquement les montagnes et les forĂȘts. Pourtant, on peut trouver de splendides paysages de campagne prĂšs du fleuve. La meilleure maniĂšre d’en profiter, c’est Ă  vĂ©lo.

Le circuit cyclable des Ăźles de Berthier, ce sont 80 km qui sillonnent la campagne et les villages de la rĂ©gion de LanaudiĂšre. Le circuit traverse Saint-Ignace-de-Loyola, La Visitation-de-l’üle-Dupas, Saint-BarthĂ©lemy, MaskinongĂ©, Saint-Cuthbert, Sainte-GeneviĂšve-de-Berthier et Berthierville.

Photo: Tourisme LanaudiĂšre - Catherine Legardeur
Photo: Tourisme LanaudiĂšre

Un service de bateau passeur est disponible pour les cyclistes entre La Visitation-de-l’Île-Dupas et Saint-BarthĂ©lemy, ce qui en fait un point d’accĂšs pour visiter les iles de l’archipel du lac Saint-Pierre — classĂ© rĂ©serve mondiale de la biosphĂšre par l’UNESCO.

Sur l’ile du Milieu et l’ile de la Commune, vous trouverez trois sentiers d’interprĂ©tation de la nature qui longent des marais et des marĂ©cages pendant 9 km. Plus de 200 espĂšces d’oiseaux ont Ă©tĂ© dĂ©nombrĂ©es sur place. Les sentiers font partie du territoire de la SociĂ©tĂ© de conservation, d’interprĂ©tation et de recherche de Berthier et ses Ăźles (SCIRBI), et sont considĂ©rĂ©s comme un paradis pour les ornithologues amateurs.

__________

Le conseil de Juliette: À Berthierville, notre collĂšgue Juliette suggĂšre de chercher la boulangerie DĂ©lices d’Antan (que vous pourrez repĂ©rer Ă  l’odeur) pour y manger des beignes aux patates. Autant que vous voulez: il faut bien rĂ©compenser les kilomĂštres parcourus Ă  vĂ©lo!

Photo: SEPAQ - Mathieu Dupuis

Bas-Saint-Laurent

Virée florale le long de la 132

Flore, produits locaux, art contemporain

En voiture, tous! Direction 132, dans le Bas-Saint-Laurent, pour un programme d’observation et d’identification de la flore quĂ©bĂ©coise.

Premier arrĂȘt, l’ile Verte. Pour vous rendre, embarquez sur le traversier de la ville de L’Isle-Verte (oui, c’est mĂȘlant). Une fois arrivĂ©, partez Ă  la dĂ©couverte des paysages et des plantes sauvages de l’ile. Les rives sont couvertes d’espĂšces vĂ©gĂ©tales de bord de mer, dont la mertensie maritime, l’iris Ă  pĂ©tales aigus, la gesse maritime et les incontournables bosquets de rosiers sauvages. Pour les randonneurs moyennement expĂ©rimentĂ©s, tentez une balade dans la partie sauvage de l’ile, tout au long de la rive nord qui fait face Ă  l’estuaire du Saint-Laurent.

À votre retour sur la rive sud du fleuve, continuez votre route jusqu’au parc national du Bic. Le parc comprend sept Ă©cosystĂšmes forestiers exceptionnels inventoriĂ©s par le ministĂšre des Ressources naturelles — un lieu idĂ©al pour des randonnĂ©es. À noter pour les familles, le parc intĂšgre maintenant des gĂ©ocaches le long d’une boucle de 10 km dans le parc. Au Bic, vous pourrez aussi faire l’observation de phoques, d’oiseaux de proie et d’eiders Ă  duvet lors de vos promenades en sentier ou en kayak de mer. À votre sortie du parc, en passant par Rimouski, faites un arrĂȘt Ă  la BrĂ»lerie pour un cafĂ© torrĂ©fiĂ© sur place.

Photo: Jardin de MĂ©tis
Photo: Jardin de MĂ©tis

À 300 km au nord-est de la capitale nationale, Ă  Grand-MĂ©tis, se trouve un vĂ©ritable musĂ©e Ă  ciel ouvert. Les Jardins de MĂ©tis sont parmi les plus nordiques en AmĂ©rique du Nord et valent amplement la distance Ă  parcourir pour pouvoir s’y balader. Le temps s’y arrĂȘte, tout simplement.

Elsie Reford, horticultrice avant-gardiste, a crĂ©Ă© les Jardins entre 1926 et 1958 autour de ce qui Ă©tait au dĂ©part un camp de pĂȘche. Aujourd’hui, c’est environ 3 000 espĂšces et variĂ©tĂ©s de plantes qui s’y trouvent. Le site est divisĂ© en une quinzaine de jardins distincts et est considĂ©rĂ© comme un lieu historique national au Canada. En plus des jardins, le site accueille chaque annĂ©e des expositions d’art contemporain et des artistes en rĂ©sidence. Des Ɠuvres sont dispersĂ©es sur le site, Ă  travers les jardins.

Cet Ă©tĂ©, son restaurant, Villa Estevan, sera fermĂ©, mais un bistro-buvette et une Ă©picerie Ă©phĂ©mĂšre seront situĂ©s Ă  l’entrĂ©e des jardins. Vous y trouverez des produits dĂ©rivĂ©s des jardins, du pain, des mets pour emporter et des paniers gastronomiques. En plus, biĂšres et vins locaux peuvent ĂȘtre consommĂ©s sur place — le plan piquenique parfait, donc.

Si vous prĂ©fĂ©rez reprendre la route sans vous attarder, considĂ©rez un arrĂȘt en fin de journĂ©e sur la terrasse du Ketch, microbrasserie situĂ©e aux abords du fleuve dans la municipalitĂ© de Sainte-Flavie. Ou arrĂȘtez-vous pour une guĂ©dille au homard (ou crevettes de Matane) Ă  la cantine Sainte-Flavie, Ă  dĂ©guster sur le quai du village.

__________

Conseil de Catherine: Notre collaboratrice-photographe Catherine Bernier, originaire de Sainte-Flavie, conseille un arrĂȘt au Centre d’art Marcel Gagnon pour voir les sculptures de l’artiste installĂ©es en bordure de fleuve. Un paysage qui change au grĂ© des marĂ©es.

Photo: Roxanne Desgagné

Montréal + Laurentides

Cyclotourisme de Montréal à Oka

VĂ©lo, ferme florale, fromagerie

De nombreux parcours cyclables sont possibles Ă  partir de MontrĂ©al et il n’est pas nĂ©cessaire de parcourir des centaines de kilomĂštres en voiture pour atteindre de belles routes pour mouliner doucement. Le trajet vers Oka se fait aisĂ©ment en une journĂ©e et plusieurs options d’itinĂ©raires existent.

Photo: Abbaye d'Oka
Photo: Abbaye d'Oka

Deux boucles super agrĂ©ables dĂ©butent Ă  partir de la gare de Deux-Montagnes. Vous pouvez vous y rendre en train, avec votre monture, ou stationner votre voiture sur place. Le premier circuit, plus facile et d’environ 50 km, se fait sur piste cyclable et dans le parc d’Oka. La deuxiĂšme option, plus costaude (84,5 km) est un parcours plutĂŽt plat Ă  MontrĂ©al et l’ile Perrot, et plus vallonnĂ© une fois arrivĂ© prĂšs d’Oka. Ce dernier requiert un tour de traversier entre Oka et Hudson sur la riviĂšre des Outaouais. Une pause bien mĂ©ritĂ©e qui vous permettra de reprendre votre souffle avant d’enfourcher votre monture Ă  nouveau.

Pendant le parcours, vous aurez la possibilitĂ© de faire de multiples arrĂȘts, dont un Ă  l’Abbaye d’Oka. Le parc de l’abbaye recĂšle de nombreux sentiers de vĂ©lo de montagne. Vous pouvez mĂȘme louer un vĂ©lo sur place, si vous voulez expĂ©rimenter cette activitĂ©! L’endroit est une escapade en soi et peut faire l’objet d’une sortie sĂ©parĂ©e. Achetez sur place de quoi parfaire votre piquenique. Vous trouverez des fromages et des produits de l’abbaye dans le magasin.

LittĂ©ralement Ă  quelques minutes de l’abbaye se trouve LabontĂ© de la pomme, oĂč vous pourrez acheter des produits de la miellerie et du verger.

Pour piqueniquer et vous dĂ©gourdir les jambes, considĂ©rez les champs de la Maison Lavande Ă  Saint-Eustache ou l’un des nombreux vergers de Saint-Joseph-du-Lac.

__________

Conseil de Maxime: Pour le souper, l’artiste de Saint-Joseph-du-Lac Maxime Lacourse recommande le menu à emporter de La Pomponette à Oka, un restaurant gastronomique tenu par le couple Jean-Michel Pigeon et Lucie Gustinelli, tous deux chefs.

Photo: Cidrerie et Distillerie C.E.Petch

Montérégie

La route des cidres en automne

Cidreries, vélo, randonnée

Facile de «boire local» en Montérégie, surtout en automne. Cette année, prenez le temps de découvrir cette région tout prÚs de Montréal et trop souvent délaissée.

Photo: Niklas Hamann
Photo: Cidrerie Chemin des Sept

La Route des cidres, qui s’étend sur 130 km, offre la possibilitĂ© de visiter les producteurs et de gouter leurs produits. Dans cette rĂ©gion qui compte une cinquantaine de vergers, vous aurez l’embarras du choix. Quelques options:

Cidrerie Michel Jodoin, dont la rĂ©putation n’est plus Ă  faire, et son voisin Vignoble et cidrerie Coteau Rougemont, perchĂ© Ă  flanc de montagne et muni d’une belle terrasse oĂč flĂąner. Vous pouvez opter entre le Domaine de Lavoie, le Domaine de Cartier-Potelle, la Cidrerie et Distillerie C.E.Petch (qui cultive des pommes depuis 1920!), la Cidrerie Du Minot ou encore la Ferme Black Creek, qui cultive des pommes Ă  cidre au tanin spĂ©cifique. Pensez Ă  jeter un Ɠil aux produits de la Cidrerie Chemin des Sept, qui combine des mĂ©thodes traditionnelles Ă  une vision novatrice pour offrir des cidres expĂ©rimentaux hyper intĂ©ressants.

À Rougemont toujours, le verger de l’Abbaye cistercienne est ouvert au public: piqueniquer ou simplement marcher à travers les pommiers est un bonheur en soi.

__________

Le conseil de Juliette: Notre collĂšgue Juliette suggĂšre aux sportifs de parcourir la rĂ©gion en vĂ©lo via le circuit des Trois Monts. C’est une boucle de 91 km avec quelques bonnes montĂ©es et qui vous mĂšne aux trois sommets montĂ©rĂ©giens; mont Saint-Bruno, mont Saint-Hilaire et mont Rougemont.  

Photo: CCN NCC

Outaouais

Vallée de la Gatineau

Vélo, randonnée, tourisme gourmand et culture autochtone

À Gatineau, ne ratez pas l’occasion d’aller au Soif, bar Ă  vin de la QuĂ©bĂ©coise VĂ©ronique Rivest, primĂ©e 2e meilleure sommeliĂšre au monde Ă  Tokyo en 2013. Sur place, une terrasse, une salle intĂ©rieure et des options pour emporter. Sinon, faites un crochet vers Ottawa (Ă  vĂ©lo ou en voiture, c’est selon) pour manger au dĂ©licieux resto Datsun, qui propose un menu take out. Vous pourrez ainsi passer devant le Parlement et le MusĂ©e des beaux-arts du Canada, Ă  dĂ©faut d’y entrer!

Dans le parc de la Gatineau, situĂ© Ă  quelques minutes du centre-ville de la ville du mĂȘme nom, vous trouverez le lac Pink. Empruntez le court sentier qui le ceinture pour observer le lac mĂ©romictique — adjectif caractĂ©risant un lac dont  les eaux du fond et celles de surface ne se mĂ©langent que trĂšs rarement. La prolifĂ©ration d’algues lui donne une couleur Ă©meraude magnifique.

De lĂ , rendez-vous au domaine Mackenzie-King (toujours sur le territoire du parc de la Gatineau) pour une balade tranquille en nature dans les sentiers champĂȘtres.

Suivez la Promenade de la Gatineau pour vous rendre jusqu’au charmant cafĂ©-bar-dinette Palmier, Ă  Chelsea. La Fab, centre des arts et coopĂ©rative de solidaritĂ©, est ouvert les samedis de juin et reprendra son horaire normal en juillet pour promouvoir les artistes de la rĂ©gion.

Photo: Mike Marquez
Photo: Palmier Café

Plus haut sur la route, dans la municipalitĂ© de Gracefield, a lieu tous les vendredis de la saison estivale le marchĂ© agricole Les Saveurs de la VallĂ©e. Parfait pour s’approvisionner en produits frais, locaux et de saison.

Pour ceux qui souhaitent explorer la rĂ©gion en mode aventure, consultez la carte de la VĂ©loroute des Draveurs, qui s’étire sur 72 km entre la municipalitĂ© de Low et celle de Farley, juste avant Maniwaki. Pour les amateurs de vĂ©lo de montagne, la MRC de la VallĂ©e-de-la-Gatineau renferme plusieurs options adaptĂ©es Ă  votre niveau d’aisance.

À Maniwaki, le Centre culturel de Kitigan Zibi prĂ©sente des expositions, des artĂ©facts, des tableaux et des photographies sur la culture et l’histoire algonquines. Le centre offre des ateliers et des dĂ©monstrations d’artisanat et de cuisine en plein air, en plus d’offrir des ateliers de sensibilisation Ă  la culture autochtone. Il y est question d’enjeux historiques, culturels et contemporains des Kitigan Zibi Anishinabeg et des PremiĂšres Nations.

__________

Conseil de Catherine: La suggestion vĂ©lo de notre collaboratrice Catherine Lefebvre est d’enfourcher votre monture Ă  partir du Centre des visiteurs du parc de la Gatineau (stationnement P3) et de vous rendre jusqu’au belvĂ©dĂšre Champlain. Au retour, passez par Chelsea. Le dĂ©nivelĂ© est proportionnel au niveau de ruralitĂ©. 

Avis : Le contenu de la section Ailleurs a Ă©tĂ© soigneusement validĂ© par l’équipe BESIDE. Cependant, comme la situation Ă©volue rapidement, nous ne pouvons ĂȘtre tenus responsables de l’inaccessibilitĂ© de certaines activitĂ©s. Nous vous conseillons de faire vos propres vĂ©rifications avant de prendre la route!

Partagez cet article

Never Miss Another Issue

Two issues per year

25% OFF previous issues

Free Shipping in Canada

Newsletter Signup

To receive the latest news and dispatches, subscribe to our newsletter.