Subscribe Now

Good news: you never have to miss another issue with our brand new annual subscription

Two editions per year

Free shipping worldwide

25% discount on any past issues

Monthly VIP Newsletter

An Automatic renewal to ensure you never miss an issue.

Lire

Lanaudière: entre proximité et grand air

Portrait d’une région où l’on n’est pas que de passage.

Retour vers le futur

Un oiseau rare

La tradition comme un amour secret

Danser avec les moutons

Visionner

Kroy

C’est dans la douce lumière de l’aube que s’est déroulé le dernier Canot-Concert de la saison, en compagnie de l’énigmatique KROY. Avec sa musique hypnotisante, l’artiste montréalaise — qui fait…

Société Duvetnor

Épisode 03 – Souvenirs de famille

Les Pionniers

05. La pêche ancestrale

Magazine 05

L’histoire derrière la couverture

L’or blanc chilien pour assurer notre avenir électrique.

Pour la couverture de ce numéro, nous avons choisi une photo de Catherine Hyland qui présente une mine de lithium dans le désert d’Atacama, au Chili.

Situé sur un haut plateau à l’ouest des Andes, ce désert est l’un des plus arides et des plus inhospitaliers au monde; certaines de ses régions n’ont littéralement jamais reçu de pluie. Les conditions sont si extrêmes que la NASA vient y tester des équipements destinés aux expéditions sur Mars. Or, le sous-sol de ce lieu hostile contient la moitié des réserves planétaires de lithium. Celui-ci se présente sous forme de saumure stockée dans des gisements souterrains naturels.

La saumure est d’abord pompée à la surface, puis on la laisse s’évaporer dans de grands bassins rectangulaires qui virent lentement du bleu azur au jaune citron sous le soleil implacable. Une fois la saumure évaporée, le résidu peut être transformé en métal et employé pour fabriquer les batteries modernes. Puisque ces dernières sont essentielles au fonctionnement des téléphones intelligents et des véhicules électriques, la demande en lithium, déjà forte, ne cesse d’augmenter. Une seule voiture haut de gamme de ce type en utilise autant que 10 000 téléphones intelligents — et on prévoit que la production mondiale de véhicules électriques sera multipliée par 30 d’ici 2030.

Le travail de Hyland est inspirant en ce qu’il nous laisse entrevoir certains des endroits les plus isolés sur Terre, révélateurs de ce que nous sommes en tant qu’espèce. D’abord publiées dans Bloomberg Markets, ses photos des bassins d’évaporation du lithium nous renvoient une image quasi surréelle, qui donne à réfléchir tout autant qu’elle suscite l’espoir. Elles témoignent de notre désir de créer un avenir durable — un désir qui transformera néanmoins la nature d’une façon que nous ne pouvons pas encore imaginer.

Cet article a été publié dans le numéro 05 du magazine BESIDE.

Recevez notre infolettre 2 fois par mois!

Pour recevoir les dernières nouvelles et parutions, abonnez-vous à notre infolettre.

Vous aimerez aussi...

«Mes parents avaient fui la guerre. Moi, j’étais attiré par elle.»

Jad Haddad a longtemps été interpelé par les zones de conflits, ayant lui-même grandi dans le Liban en guerre. Oeuvrant aujourd’hui en tourisme d’aventure, il nourrit son désir d’inconnu et…

La vie après la viande

Le journaliste et animateur radio Matthieu Dugal raconte comment il a surmonté son amour indéfectible pour le steak de thon et les côtelettes d’agneau, afin de devenir un végane assumé.

Courir par nature

De plus en plus de coureurs préfèrent battre les sentiers plutôt que la route. Un caprice ? Non : une pulsion inscrite dans nos gènes, disent les scientifiques.